Conseil du jour

En prévision de la saison hivernale, faite vérifier vos appareils de chauffage par un technicien compétent avant leurs remises en marche 

Météo
Météo

La formation de secourisme

A-LE SECOURISME DE MASSE « UN SECOURISTE PAR FAMILLE »

INTERET DE LA QUESTION

Chaque année  un nombre important de personnes sont victimes d’accidents de la voie publique  et beaucoup en meurent .A cela s’ajoutent les catastrophes de plus en plus fréquentes et  les accidents de la vie courante  aux quels la population est exposée quotidiennement.

La protection civile attache  une grande importance à la santé et au système de soins, en gérant les risques actuels et ceux qui pointent, aidera la population à mieux se prémunir  afin d’être  moins vulnérable  aux risques majeurs qui résultent des changements rapides survenant dans notre collectivité et qui constituent un véritable enjeu pour la protection civile de nouveaux  défis à relever. Aujourd’hui, il est largement admis que les gestes de sauvetage et de secourisme doivent être prodigués sur les lieux même de l’accident avant même l’intervention des équipes spécialisées de secours. Un grand nombre de décès pourrait être ainsi évites si les témoins étaient formés à intervenir en attendant l’intervention des secours médicalises. Toutes les études montrent que le pronostic vital est étroitement lié à la rapidité de l’alerte et à l’efficacité des actions entreprises avant l’arrivée des secours spécialisés.

En effet, l’action initiale devant la grande majorité des situations de détresse repose sur quelques gestes simples, réalisables sans matériel autre qu’un téléphone mobile et deux mains, mais qui nécessitent néanmoins, un apprentissage et un changement de comportement  adapté pour répondre aux besoins de toute situation de détresse. Cette situation a interpellé la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) pour œuvrer, dans un cadre multisectoriel, à l’élaboration d’une stratégie d’enseignement des gestes qui sauvent, c’est -à-dire des gestes élémentaires de survie que se soit au niveau instituions étatiques, des associations ………..etc. L’objectif de cet enseignement visera principalement l’acquisition de notions essentielles de secours à personne en situation de détresse vitale, à travers un enseignement bref, pratique, limité à l’urgence vitale et assimilable par tous.

DEFINITION  DU SECOURISME

Le secourisme, ou les premiers gestes élémentaires de survie, est l’ensemble des gestes pratiques simples qui peuvent prévenir le danger de mort immédiate, rendre le blessé transportable vers un centre hospitalier et réduire les conséquences immédiates et tardives des blessures.

DEFINITION  DU SECOURISTE

C’est la  première personne, formée et entrainée à la prise en charge des victimes, à être présent ou à proximité immédiate d’une personne victime d’un accident, d’un malaise ou d’une aggravation brutale d’une maladie 

C’est apporter au grand public une présence chaleureuse et rassurante,

C’est avoir un nom, un cœur, un pouvoir,

C’est apprendre à être efficace face à une urgence et à le rester,

         C’est avoir l’esprit de prévention.

           « Le secourisme est donc à la fois une technique et un état d’esprit »

DEBUT DE L’OPERATION

La Direction Générale de la Protection Civile a lancé une opération de formation en secourisme de masse pour le large publique sous le slogan «  Un secouriste par famille » en novembre 2010.

DEROULEMENT DE LA FORMATION

La direction générale de la protection civile a décide de scinder l’année en quatre sessions de trois mois chacune :

  • Le premier mois : c’est la sensibilisation de la population par des affiches, les radios locales, la télévision……etc. c’est l’explication de l’utilité du secourisme dans la vie courante du citoyen et sa motivation à apprendre les gestes de secours.
  • Le deuxième mois : c’est la collecte des dossiers car pour subir cette formation il faut un petit dossier a déposé au niveau de la direction de la protection civile de la wilaya de résidence du demandeur ou aura lieu le tri des dossiers.
  • Le troisième mois : c’est la formation proprement dite qui va se dérouler en 21 jours à raison de 02 heures par jour (jours ouvrables).

La formation comporte un volet théorique qui est un programme déjà tracé par la DGPC.

Un volet pratique ou des mannequins seront utilisé par les apprenants pour effectuer des gestes d’urgence.

À la fin de la formation, un examen sur tous ce qui a été vu durant 21 jours aura lieu et comportera deux parties une théorique notée sur 10 et une autre pratique notée sur 10 et l’apprenant qui aura une moyenne de 10 sur 20 est qualifie a prodiguer ces gestes de secours. En fin de la formation une attestation de SECOURISTE VOLONTAIRE est remise au candidat.

Les procès verbaux  des apprenants admis à l’examen final des 48 wilayas vont atterrir à la direction générale de la protection civile  ou un fichier nationale est crée et comportera tous les renseignements concernant les gens qualifies a pratique des gestes d’urgence qui seront sollicite en cas de besoin.

En fin de la formation, le secouriste aura plusieurs taches et responsabilités à accomplir pour assurer sa mission et sera capable de :

  • Se proteger, proteger la zone de l’accident, la ou les victimes et les témoins.
  • Examiner la victime.
  • Alerter les secours appropries.
  • Réaliser les gestes nécessaires et possibles.Intervenir rapidement et de manière adaptée sur les lieux d’un accident, d’un malaise ou d’une aggravation brutale d’une maladie.
  • Surveiller la ou les victimes dans l’attente des secours.
  • Déplacer la victime seulement si c’est nécessaire.Aider l’équipe de secours qui arrive en renfort.
  • Rendre compte

Résultat de la formation

Situation arrêtée le 18 FEVRIER 2015

Nombre d’apprenants formés est 66980

Nombre d’apprenants admis est 59232

Nombre de femmes formées est 10863 =16.26%

Nombre d’hommes formés =55523= 83.74%

Nombre de centres ouverts pour l’opération =2286

Nombre de formateurs=3633

Le ratio national est de 196.53 secouristes pour 100 000 habitants

B- LE SECOURISME VOLONTAIRE DE PROXIMITE « SVP »

Suite aux résultats enregistres lors de la première phase et qui permet de cumuler un total de secouriste  de 64168, le Directeur Général a recommandé de passer à un palier supérieur en organisant des formations de secouristes volontaires de proximités au profit des apprenants déjà formes dans la première phase et ceci par la constitution des groupes de secouristes de 10 à 12 secouristes par groupe

INTERET DES SECOURISTES VOLONTAIRES DE PROXIMITES DANS LA CHAINE DES SECOURS

L’objectif principal de ce projet, est d’impliquer la société civile dans le processus de gestion des risques et de renforcer sa capacité de réponse par la préparation à faire face aux situations d’urgence et de catastrophe.

LES CRITERES DE SELECTION

Les critères qui seront pris en considération pour le choix de ces secouristes volontaires sont :

  • Engagement du secouriste.
  • Aptitudes du secouriste.
  • Compétences du secouriste

Les secouristes doivent disposer de ces critères afin d’assurer au mieux cette tache, pour améliorer la capacité de la société civile en cas de catastrophe et autres situations d’urgences.

LES ETAPES DE LA MISE EN PLACE DES GROUPES

1-LA MOBILISATION ET LA SELECTION DES VOLONTAIRES

L’organisation de réunions de discussion, d’information et de sensibilisation afin de susciter l’intérêt de volontaires potentiels et de procéder à leur sélection.

2-FORMATION DES SECOURISTES VOLONTAIRES

En plus du programme déjà mis en place par la direction générale lors de la première phase de la formation, un certain nombre de cours ont été rajoute a ce programme afin de permettre au secouriste volontaire de proximité d’avoir une idée sur des éléments de la protection civile en cas de catastrophe et la manière avec laquelle ils font face.

3-LE DEROULEMENT DE LA FORMATION

La durée de la formation est fixée à deux semaines à raison de deux heures par jour durant les jours ouvrables.

4-L’ORGANISATION, LE SOUTIEN ET LE SUIVI

Les secouristes volontaires formés seront organisés en équipes fonctionnelles de 12 éléments, sous la coupe d’un chef d’équipe désigné pour cet effet.

Pour maintenir leur capacité de réaction au désastre et leur motivation dans le temps, des cours de consolidation des acquis et de recyclage seront dispensés et des exercices conjoints seront organisés entre les équipes de secouristes volontaires et la protection civile

5-HABILLAGE DES SECOURISTES VOLONTAIRES DE PRXIMITE

Les secouristes volontaires sélectionnés seront dotés d’un Gillet et d’une casquette portant l’écriteau «  SECOURISTE VOLONTAIRE DE PROXIMITE » qui fera office de tenue. Cette tenue permettra :

  • La reconnaissance et l’identification de ce secouriste volontaire.
  • Renforcement du sentiment d’appartenance à un groupe.Donner confiance aux victimes et aux acteurs intervenants.
  • Elle fait partie de l’image de marque de l’organisme ou de l’institution auxquels les secouristes seront rattachés.

6-MISE EN PLACE D’UN FICHIER NATIONAL « SECOURISTE VOLONTAIRE DE PROXIMITE » au niveau des wilayas, contenant tous les renseignements concernant le SVP ; afin de le solliciter en cas de catastrophe.

N/B

L’opération de formation des secouristes est toujours en cours à travers tout le territoire nationale.

7-EN RESUME 

Les principes de base de l’action du secouriste qui guident sa formation sont les suivants :

  • Respect des règles d’hygiène et de sécurité individuelles et collectives.
  • Ne pas nuire.Mettre en œuvre les techniques de premier secours et utiliser le matériel de premier secours.
  • S’adapter, s’intégrer et aider les autres équipes de secours.
  • Prendre en compte des dimensions psychiques des personnes.  
Revue El HIMAYA
La video de l'actualité
La certification aux normes internationales Insara