Conseil du jour

Prévention et sensibilisation sur le #corona_virus #nCov -A- Qu’est ce que un coronavirus Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui sont à l’origine de diverses affections, allant du rhume banal à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et le nouve

Météo
Météo

La Protection civile sur tous les fronts : Un million d’interventions en 2019

Horizons du 27/01/2020

Consciente de l’importance de la sensibilisation contre les risques courants et majeurs, la Direction générale de la Protection civile a décidé de renforcer sa stratégie d’information et de communication, notamment au niveau local.

Elle a organisé, à cet effet, hier, un regroupement de deux jours au profit des officiers chargés de la communication dans les wilayas du centre et du sud du pays au Centre national des interventions de la Protection civile de Bouira. Première du genre, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’institution visant notamment le développement de ses ressources humaines. La rencontre se veut une occasion pour les chargés de communication d’acquérir des connaissances et un savoir-faire en matière de gestion et d’information préventive et de hisser le degré de leur compétence en matière d’exploitation des différents outils et instruments de communication. Les officiers chargés de la communication présenteront les bilans d’activité de 2019 et exposeront le programme d’action en matière de communication et d’information pour l’année 2020. Elle permettra aussi d’améliorer leurs capacités de façon à utiliser et exploiter les réseaux sociaux pour prévenir contre les risques. Selon le directeur de l’information et des statistiques à la Protection civile, le colonel Farouk Achour, «le renforcement de la cellule de communication n’est pas sans raison». «De nombreux accidents peuvent être évités grâce à un travail de sensibilisation efficace», a-t-il soutenu. «Notre objectif est de mettre en place dans chaque wilaya une cellule de communication performante en mesure d’établir de véritables campagnes de sensibilisation», a-t-il renchéri. Il s’agit aussi, selon lui, d’impliquer le citoyen dans cette politique préventive.

Séisme : faire face aux situations d’urgence
Le nombre est effrayant et dépasse tout entendement. En 2019, plus de un million d’interventions ont été enregistrées par les services de la Protection civile à l’échelle nationale dont 400.000 liées aux accidents domestiques. Par ailleurs, un exercice de simulation d’un séisme a été organisé sur le site abritant les détachements de renforts aux premières interventions (DRPI). Le choix de la date n’est pas fortuit. Elle intervient quelques jours après le tremblement de terre qui a frappé la wilaya de Jijel. Le regroupement concerne les wilayas de Bouira, Tipasa, Blida, Alger, Boumerdès, Tizi Ouzou, Médéa et Djelfa et vise à préparer leurs effectifs à faire face aux situations d’urgence. Les participants ont évoqué les actions de sensibilisation sur le monoxyde de carbone, les accidents de circulation et du travail et ceux de la vie courante. La séance de travail s’est déroulée sous le regard vigilant du colonel Achour. Celui-ci a donné des instructions pour prendre en charge la communication interne. Pour Farouk Achour, celle-ci doit tenir compte des spécificités de chaque région. Il a expliqué que ces manœuvres visent à tester le degré de préparation et les capacités de réaction de ce corps spécial en cas de catastrophe naturelle. Il s’agit en fait de maintenir ces derniers en état de pré-alerte. «Ce type d’entraînement permet aux effectifs composant les DRPI de poursuivre l’évolution et le renforcement du savoir-faire des techniques d’opérabilité dans le domaine du sauvetage et déblaiement», a-t-il encore précisé. L’objectif, c’est aussi l’évaluation du degré de préparation, d’organisation et de mise en œuvre des dispositions édictées dans le guide national des DRPI, particulièrement en termes de composante humaine et de matériel et l’utilisation des fiches de contrôle et de suivi. Le regroupement est doté de matériel et d’équipements logistiques modernes. Autonome, il se compose de 640 éléments tous grades confondus et compte plusieurs spécialités : sauvetage, déblaiement, sauvetage en milieu périlleux, brigade cynotechnique, équipe de plongée, cellule d’interventions chimique, radiologique et biologique.
Amokrane Hamiche

https://sudhorizons.dz/fr/les-news/l-edito/55904-la-protection-civile-sur-tous-les-fronts-un-million-d-interventions-en-2019

Revue El HIMAYA
La video de l'actualité
spots de sensibilisation #corona virus #covid19